samedi 24 mars 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Nouvelles / News » Déficit zéro : un grand bouleversement pour les Carrefours jeunesse-emploi

Déficit zéro : un grand bouleversement pour les Carrefours jeunesse-emploi

Les CJE de Côte-des-Neiges et de Notre-Dame-de-Grâce dénoncent la désorganisation totale des services qu’impose le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale dans le cadre de la révision de ses programmes.

Le 21 octobre dernier, trois membres du réseau des carrefours jeunesse-emploi ont assisté à une rencontre d’information et se sont rendu compte que les jeunes ne sont plus une priorité pour le ministère dans le contexte d’austérité.

Ils ont constaté notamment à quel point les diverses approches éprouvées par les CJE pour réintégrer les jeunes de 16 à 35 ans sur le marché de l’emploi sont méconnues, d’où le grand danger de ces compressions.

Le climat d’incertitude est d’autant plus préoccupant que le ministère impose aux CJE un modèle administratif basé sur des ententes de services régionaux. Emploi-Québec contrôlera le référencement des jeunes, ce qui éliminera l’autonomie d’intervention des CJE pourtant reconnus pour leur expertise auprès de tous les jeunes, incluant les jeunes à risque. Les CJE risquent de perdre beaucoup de jeunes sans les services actuels, croient Jean Isseri, directeur du CJE de Côte-des-Neiges et Hans Heisinger, directeur du CJE Notre-Dame-de-Grâce.

«Nous avons l’intention de proposer des alternatives au ministère afin de continuer de mettre l’accent sur les services offerts aux jeunes dans la région. Saura-t-il nous entendre?» s’interroge Hans Heisinger.

«Ce que nous voulons rappeler au gouvernement, c’est que l’action des Carrefours jeunesse-emploi est nécessaire et essentielle pour diriger les jeunes vers l’emploi. Comme société, nous n’avons pas le luxe d’en exclure un seul», a renchéri Jean Isseri.

Marie Cicchini | redaction@lesactualites.ca

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top