vendredi 18 mars 2016
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Santé / Health » Qu’est-ce que le virus Zika ?

Qu’est-ce que le virus Zika ?

Le virus responsable de la fièvre Zika tire son nom de la forêt de Zika en Ouganda où il a été identifié pour la première fois en 1947. Ce virus est transmis par la piqûre d’un moustique infecté. C’est par ailleurs le seul arbovirus pour lequel une transmission sexuelle a été mise en évidence.

Présent dans les régions tropicales d’Asie et d’Afrique, ce virus considéré comme émergent est responsable de plusieurs épidémies : en 2007 en Micronésie, en 2013 en Polynésie française, en 2014 en Nouvelle Calédonie. Depuis 2015, il provoque une épidémie sur le continent américain, les premiers cas ayant été détectés au Brésil; ce pays est le plus touché avec plus de 1,5 million de cas.

L’infection par le virus Zika est le plus souvent bien tolérée. Souvent asymptomatique, elle peut entraîner fièvre, éruption cutanée, céphalée et douleurs articulaires. Cependant, l’infection est probablement associée à un risque de syndrome de Guillain-Barré chez le malade ainsi que de microcéphalie chez le foetus d’une femme enceinte touchée. Il n’existe aucun traitement spécifique. La prévention repose uniquement sur les mesures de lutte contre la transmission par les moustiques.

Le premier cas humain est décrit en 1954. En 1968, puis à nouveau entre 1971 et 1975, le virus est isolé chez l’humain au Nigeria. Entre 1951 et 1981, des preuves d’infections, par isolement de virus ou par la recherche de traces sérologiques chez sont détectées dans plusieurs pays africains : Ouganda, Tanzanie, Égypte, République centrafricaine, Sierra Leone, Gabon et Sénégal) et asiatiques (Inde, Malaisie, Philippines, Thaïlande, Viêt Nam et Indonésie.

L’arrivée du virus Zika en Amérique du Sud, serait liée à l’organisation de la Coupe du monde de football de 2014 au Brésil durant laquelle le pays a reçu des touristes de toutes les parties du monde y compris des zones atteintes par des souches intenses du virus comme l’Afrique et l’Asie. Durant le premier semestre 2015, il y avait déjà des cas confirmés dans toutes les régions du pays. Avec des symptômes plus doux que ceux de la dengue ou de la fièvre liée au chikungunya (maladies aussi transmises par le moustique Aedes aegypti), l’épidémie de Zika fut ignorée par les autorités de santé. Cependant, le virus Zika s’est montré capable d’induire des symptômes neurologiques graves comme la microcéphalie congénitale du fœtus (acquise lors des grossesses de femmes infectées) et le syndrome Guillain-Barré, qui, quoiqu’ils continuent à être rares, augmentèrent beaucoup dans le pays.

En Europe, le virus est repéré en janvier 2016 au Royaume-Uni, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Suisse (4 cas répertoriées chez des voyageurs rentrant d’Amérique latine et au Danemark.
Le lundi 1er février 2016, l’Organisation mondiale de la santé annonce que le virus Zika constitue «une urgence de santé publique de portée internationale».

Aucun traitement, vaccin, ni test de diagnostic rapide n’existe contre ce virus. En l’absence de vaccin, la prévention de l’infection passe par la diminution du nombre de sites de pontes (soucoupes, fossés, réservoirs ouverts d’eau stagnante, pneus abandonnés, etc.) en les asséchant, en les isolant ou en les traitant par des insecticides.
Le port de vêtements longs, et l’utilisation de répulsif et surtout de moustiquaires limiteront le risque de piqûre de moustiques potentiellement vecteurs du virus (ou d’autres maladies). Ces principes s’appliquent également aux personnes déjà infectées pour éviter l’infection de nouveaux vecteurs.
Il est déconseillé aux personnes malades et aux femmes enceintes de voyager.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Scroll To Top