Samedi 27 Août 2011  
Projet Montréal lance une pétition pour amasser des signatures afin d’entamer une réflexion vers l’adoption d’une stratégie pour mieux encadrer la pratique de l’agriculture urbaine afin qu’elle soit exploitée à son plein potentiel à Montréal.





























Circonscription d’Outremont
Article mis en ligne le jeudi 4 décembre 2008
Biographies des candidats
Raymond Bachand, Parti libéral du Québec
Le député sortant Raymond Bachand est membre de l’Assemblée nationale depuis 2005. Il occupe les fonctions de ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation depuis février 2006. Le portefeuille du Tourisme s’est ajouté à ses responsabilités au printemps 2007, soit à la suite du dernier scrutin général. Avant qu’il commence sa vie comme député, M. Bachand a occupé de nombreuses fonctions, dont celles de secrétaire particulier au cabinet du premier ministre René Lévesque.
May Chiu, Québec solidaire
May Chiu, une organisatrice communautaire et avocate, s’est lancée dans l’aventure politique aux élections générales fédérales de janvier 2006. Elle s’était présentée dans la circonscription de Paul Martin sous la bannière du Bloc québécois. La candidate âgée de 43 ans a notamment occupé les fonctions de directrice des services à la famille pour la communauté chinoise et s’est impliquée pour le projet Genèse. Mme Chiu a grandi à Trois-Rivières, où sa famille s'est installée en arrivant au Québec. Elle était alors âgée de 6 ans.
Christian Collard, Action démocratique du Québec
Christian Collard cumule 25 années d’expérience en soins infirmiers et occupe actuellement les fonctions de coordonnateur dans le secteur de la santé. Il a notamment travaillé comme infirmier dans le Grand Nord québécois pendant plus de dix ans. Originaire du Lac-Saint-Jean et âgé de 45 ans, M. Collard suit aussi actuellement une formation en santé mentale. Il s’est impliqué également pour plusieurs causes humanitaires. Il a notamment participé en 2007 à la construction d’une habitation en Haïti.
Sophie Fréchette, Parti québécois
Sophie Fréchette s’était présentée comme candidate bloquiste dans la circonscription de Westmount—Ville-Marie aux élections fédérales de janvier 2006. Cette année, elle a occupé le poste d’attachée parlementaire du député bloquiste de Rosemont—La-Petite-Praire, Bernard Bigras. De plus, durant la campagne fédérale tenue cet automne, elle a assumé le rôle de directrice de campagne adjointe ainsi que celui de responsable des communications pour cinq candidats du Bloc québécois. Originaire de Montréal et âgée de 30 ans, l’aspirante députée est également titulaire d’un baccalauréat en communication.
Maxime Simard, Parti vert du Québec
Originaire de Varennes et âgé de 27 ans, Maxime Simard en sera à une première expérience dans l’arène politique. Titulaire d’un baccalauréat en science politique, profil relations interna-tionales, l’aspirant député a voyagé beaucoup dans sa vie. Il a notamment fait des escales en Biélorussie pour y apprendre la langue russe ainsi qu’au Sri Lanka dans le cadre d’un projet de coopération internationale.

5 questions aux candidats
NDLR : Un candidat qui n’a pas toutes les réponses
Une chose particulière est arrivée lors de l’entretien des Actualités avec le candidat adéquiste Christian Collard. Ce dernier a réalisé l’entrevue en compagnie d’une attachée de presse du parti, ce qui n’était pas convenu avec le journal. Durant l’entretien, elle a répondu à la place de M. Collard pour plusieurs des questions. Parfois, à la suite des interventions de l’attachée de presse, M. Collard affirmait qu’il appuyait les propos de sa collègue. Notons qu’aucun des autres candidats qui ont répondu aux questions n’a eu recours à de l’aide pour répondre aux questions. C’est pourquoi Les Actualités n’a retranscrit que les commentaires de l’aspirant député sans ceux de l’attachée de presse qui l’accompagnait.


Plusieurs s’inquiètent de l’impact de la crise économique sur le Québec. Que comptez-vous faire pour stimuler la création d’emplois dans votre circonscription?

Raymond Bachand, Parti libéral du Québec : « L’emploi c’est notre obsession au Parti libéral du Québec. Cela signifie des travaux d’infrastructures dans tout le Québec, incluant la circonscription d’Outremont. En 2009, ce seront 100 000 Québécois qui seront au travail. Il y aura 13 milliards en travaux dans les rues, les écoles, les infrastructures, les hôpitaux et les grands chantiers d’Hydro-Québec. De plus, il y aura 1 milliard de dollars à la disposition d’Investissement Québec pour prêter ou garantir les prêts aux entreprises. Avec la crise qui s’en vient, les entreprises auront moins de crédit. Quand on n’a plus de crédit, on assiste à des mises à pied. L’État a le devoir en cette période d’épauler et de renforcer le système bancaire. »
May Chiu, Québec solidaire : « Nous devons investir dans l’économie locale et l’économie verte. Il y a beaucoup de besoins à combler. Nous voulons également ajouter 38 000 places dans les garderies. Nous souhaitons aussi accorder de l’aide aux petits commerçants et octroyer des crédits d’impôt pour les employés. L’apport des nouveaux arrivants est aussi bien important dans ce dossier. Il est de plus essentiel de décourager les gouvernements d’investir dans les marchés boursiers. »
Christian Collard, Action démocratique du Québec : « La création passe par la réintégration des assistés sociaux sur le marché du travail. Il s’agit de les aider et les amener à signer un contrat. Il y a aussi des exemptions fiscales pour faire en sorte que les gens aient moins à payer. »
Sophie Fréchette, Parti québécois : « Il faut poser des gestes immédiatement pour protéger les emplois et soutenir les entreprises. Il est donc essentiel de créer un bon climat pour stimuler les investissements. Nous devons aussi améliorer la formation professionnelle et technique ainsi qu’aider les gens à développer leur plein potentiel. Nous ne devons pas oublier les travailleurs plus âgés qui sont plus près de la retraite. Il est essentiel d’améliorer le programme d’aide aux travailleurs âgés. »
Maxime Simard, Parti vert du Québec : « Premièrement, j’entends gérer efficacement le dossier de la gare de triage, lequel peut aider à la situation. La clé du dossier est la décontamination du site. De plus, de façon générale, nous voulons développer les technologies de l’environnement. C’est un créneau qui connaîtra une croissance inévitable. Nous pouvons devenir des leaders en cette matière et exporter par la suite notre savoir-faire ailleurs. »

Il existe un besoin criant de logements sociaux et abordables dans la circonscription. Comment entendez-vous remédier à la situation ?

Raymond Bachand : « Dans les dernières années, nous avons augmenté environ par dizaine de milliers les logements sociaux globalement au Québec. Dans le dernier budget, nous avons mis la table à cet effet. Il suffit de continuer sur ce même rythme. »
May Chiu : « Nous proposons entre autres 50 000 loyers en cinq ans. C’est en construisant davantage d’unités que nous serons en mesure de régler la crise du logement. Nous souhaitons aussi augmenter la subvention en aide aux loyers. Il est également important d’améliorer les règles de fonctionnement de la Régie du logement. Actuellement, on attend trop longtemps avant de voir un problème se régler. J’ai vu plusieurs histoires d’horreurs. Les gens payent cher en loyers, mais n’ont pas de qualité. »
Christian Collard : « Nous proposons de bonifier les remboursements d’impôt foncier. Nous voulons aussi rehausser le seuil minimum. Nous voulons fournir 80 000 logements ainsi qu’encourager le programme AccèsLogis. Nous souhaitons également favoriser les coopératives d’habitation et les maisons intergénérationnelles. »
Sophie Fréchette : « Nous avons des mesures à cet effet qui concernent les familles, les personnes seules et les aînés. Nous voulons augmenter le nombre de logements sociaux. Nous souhaitons que certaines résidences soient réadaptées en résidences intergénérationnelles pour permettre aux personnes âgées d’y rester plus longtemps. Nous soutenons de plus un programme d’allocation d’aide aux logements pour personnes seules ainsi qu’un programme favorisant l’accès à la propriété. »
Maxime Simard : « Premièrement, le fait que nous soyons sur le bord d’une récession aura pour effet de faire baisser les prix des logements. Il y aura donc une plus grande disponibilité des logements. Deuxièmement, nous devons évaluer les besoins réels. Nous allons donc travailler de concert avec le FRAPRU pour déterminer quel nombre d’unité de logements abordables doit être construit. Nous allons également pousser pour que ces projets de construction se réalisent. »

Si vous êtes élus, quel projet favoriseriez-vous pour la cour de triage d’Outremont?

Raymond Bachand : « La Gare de triage est l’un de mes trois grands engagements dans cette campagne. La première phase depuis deux ans a été de démarrer le projet. C’est un projet structurant pour le quartier et l’Université de Montréal. Il y a des pavillons totalement désuets à l’UdeM qui doivent être reconstruits. La seule solution est la gare de triage. Au cours des prochains mois, nous devrons nous assurer que le financement du fédéral tombe en place. Par la suite, nous devons veiller à ce que la partie du premier 120 millions dédiés au déménagement de la voie ferrée se concrétise. Par la suite, l’université va se développer au cours des vingt prochaines années et les pavillons vont apparaitre un après l’autre. »
May Chiu : « Les gens semblent être favorables à l’endroit de ce projet. Tous les différents paliers de gouvernements doivent travailler ensemble pour assurer la réalisation de ce projet. Ce dernier offre beaucoup de possibilités au niveau du développement économique. Nous devons toutefois faire attention de ne pas répéter les mêmes erreurs qu’à l’UQAM. Une saine gestion s’impose dans ce dossier. De plus, les retombées économiques doivent être redonnées en priorité à la population locale. »
Christian Collard : « C’est une avenue intéressante. Mario [Dumont] s’est prononcé en faveur de ce projet. Le projet privilégié est le CHUM. Cela va donner aux citoyens de l’accès aux soins de santé. On ne pourrait rien se payer de mieux. Ce projet a plus de sens que la fermeture d’hôpitaux. »
Sophie Fréchette : « Au PQ, nous aimons le projet, mais croyons aussi en la consultation. Nous pourrions tenir un mini-sommet pour le projet et asseoir à la même table de différents acteurs, dont les citoyens. Chacun pourrait apporter son idée et ce processus mènerait sur des solutions concrètes réalisées, et non pas seulement réalisables. J’ai un grand souci pour le développement durable, le projet doit donc tenir compte de l’environnement. »
Maxime Simard : « Je le répète, il est nécessaire de faire débloquer la question de la décontamination du terrain. Actuellement, les principaux acteurs concernés ne cessent de se renvoyer mutuellement la balle. C’est un très beau terrain qui peut abriter des projets intéressants. Quant à la nature du projet réalisé, le choix reviendra aux citoyens. Si je suis élu, les gens seront appelés à se prononcer sur l’orientation du projet. Je me collerais à la démocratie et appuierais la décision prise par la collectivité. »

Que pensez-vous du plan d’intégration des immigrants annoncé par la ministre Yolande James qui demande aux nouveaux arrivants de signer une déclaration solennelle d'engagement à respecter les valeurs communes de la société québécoise?

Raymond Bachand : « L’idée derrière cette excellente initiative est, qu’avant que les gens viennent ici, de les placer devant un drapeau et de leur dire c’est quoi le Québec et ses valeurs. Nos valeurs sont entre autres l’égalité entre les hommes et les femmes et la langue française. Les gens ne doivent pas avoir de surprises. Au Québec, nous sommes un peuple diversifié et de multiples origines. Si ces valeurs te heurtent profondément choisit un autre pays. Si tu les acceptes, il nous fera plaisir de t’accueillir. »
May Chiu : « C’est une mesure arrogante qui relève de l’opportunisme politique. Il s’agit d’une autre occasion pour blâmer les immigrants. Ce geste démontre une certaine ignorance en ce qui concerne les barrières. On présume que les gens qui viennent ici ne connaissent pas les droits de l’homme. C’est faux évidemment, ils connaissent les droits, c’est pour cela qu’ils viennent ici. C’est une proposition à sens unique. La population locale et le gouvernement devraient eux aussi être mieux informés des valeurs québécoises. »
Christian Collard : « Le français c’est important pour moi. Je veux me battre pour cela. Nous devons nous asseoir et déterminer ce que sont exactement nos valeurs. Il faut continuer à travailler le dossier des accommodements raisonnables. Nous sommes en faveur de l’initiative de Yolande James, mais il faut en faire plus. »
Sophie Fréchette : « On se souviendra du dossier des accommodements raisonnables qui n’a finalement pas débouché sur grand chose. Je crois que cette déclaration est une façon pour le PLQ de récupérer la chose. Notre parti n’est pas nécessairement contre l’initiative, mais il n’est pas non plus nécessairement en faveur de cette mesure. Ce contrat est-il vraiment utile pour le gouvernement et les immigrants? Nous devrions nous concentrer plutôt sur la reconnaissance des compétences acquises à l’extérieur. »
Maxime Simard : « On semble vouloir avoir de la bureaucratie, mais sans rien donner de concret. Les fonds consacrés à cette initiative n’auraient-ils pas pu être alloués à d’autres fins pour favoriser l’intégration des immigrants? On aurait pu investir les sommes entre autres dans des cours de francisation ainsi que dans les cercles et institutions qui œuvrent auprès des immigrants. Il y a moyen d’allier écologie, intervention et prévention, notamment en investissant dans les organismes sportifs, qui aident les gens à développer un sentiment d’appartenance ainsi qu’à maintenir une bonne condition physique. »

Le cours d’Éthique et culture religieuse est loin de faire l’unanimité auprès des parents québécois. Selon-vous, doit-on maintenir le cours? Sinon, par quoi devrait être remplacé ce cours?

Raymond Bachand : « C’est sans aucune hésitation que je dis que l’on doit le maintenir. Le cours d’Éthique et culture religieuse a été longuement pensé par des spécialistes. Il y a eu aussi des consultations auprès des communautés religieuses. C’est un cours multispirituel, qui reflète très bien ce que l’école doit être au 21e siècle. Les parents sont responsables de l’enseignement pointu de la religion de même que les églises. »
May Chiu : « Je suis en faveur de ce nouveau cours étant donné que nous vivons dans une société très diversifiée. Il ne faut pas juger les gens selon leurs croyances et pratiques. Je suis contente que mes enfants puissent être informés des différences. Il faut toutefois comprendre que cette différence n’est ni supérieure, ni inférieure aux autres. La diversité est une richesse culturelle que l’on doit maintenir au Québec. »
Christian Collard : « Ce cours ne devrait pas être appliqué au primaire, au secondaire, peut-être. Nous devons nous informer davantage sur ce cours. »
Sophie Fréchette : « En 2008, visiblement ce nouveau cours ne plait pas à tout le monde. C’est certain qu’un jour quelqu’un va l’abolir. À ce moment-là, moi je proposerais qu’on le remplace par un cours d’éducation à la citoyenneté pour enseigner les grands principes démocratiques. Pour ma part, je ne connais pas précisément le contenu du cours d’Éthique et culture religieuse. Il ne doit pas y avoir juste du mauvais, comme il ne doit probablement pas y avoir juste du bon. Je n’ai pas de problème à ce qu’on parle des religions, à la condition que ce soit sur un pied d’égalité pour toutes les religions. »
Maxime Simard : « Le cours est important, nous devons le maintenir. Les enfants doivent être au fait des différents choix qui s’offrent à eux en ce qui concerne les religions. Je crois toutefois qu’on devrait ajouter à ce cours un volet d’éducation à la citoyenneté. Nous donnerions ainsi aux jeunes le goût de participer aux processus démocratiques. Peu d’entre eux se rendent actuellement aux urnes ces derniers temps. Les gens ont le devoir d’exercer leur droit de vote. »

Propos recueillis par Denis Bélanger





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca