Jeudi 08 Avril 2010  
Vous voulez rÚagir Ó lĺactualitÚ dans votre quartier? ╔crivez-nous Ó redaction@lesactualites.ca.



















Levée de boucliers contre Turcot
Article mis en ligne le lundi 29 juin 2009
 
Photo Courtoisie MTQ
Vue projetée du complexe Turcot après sa réfection, selon la vision du ministère des Transports du Québec.
La Concertation Interquartier (CIQ), le Conseil communautaire Notre-Dame-de-Grâce (CCNDG), l’arrondissement CDN-NDG et la commissaire scolaire Marie-Josée Mastromonaco ont tous déposé des mémoires défavorables au projet du ministère des Transports. Les groupes ont fait part de leurs recommandations devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) dans la semaine du 15 juin.
En particulier, deux sujets suscitent l’opposition : l’arrimage entre la réfection du complexe Turcot et la venue du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), ainsi que la protection de la falaise Saint-Jacques.
Le projet du complexe Turcot a deux ramifications sur le territoire de CDN-NDG. L’arrondissement est d’accord avec la première qui propose de raccorder le boulevard Sainte-Anne-de-Bellevue au complexe Turcot. C’est plutôt la deuxième, dans le district de NDG, qui pose problème, avec la venue du CUSM sur le site de l’ancienne cour de triage Glen.
Depuis 2005, l’arrondissement forme un comité de travail avec le CUSM, la Ville de Montréal, la Ville de Westmount, des firmes professionnelles et le MTQ afin établir un plan d’accessibilité au superhôpital. À la suite des consultations publiques, les partenaires ont élaboré un plan de circulation, qui a été présenté aux résidents du quartier en avril 2007.
Lors de la dernière rencontre du comité le 4 février dernier, le MTQ n’est pas parvenu à convaincre ses partenaires que son projet était compatible avec le plan d’accessibilité au CUSM.
L’arrondissement n’est pas prêt à voir tout ce travail bouleversé par les chantiers du complexe Turcot.
« On veut être sûr que le projet ne vienne pas défaire ou impacter de façon négative le plan qui avait été conçu, explique Pierre Jobin, directeur adjoint de l’arrondissement. Ils [le MTQ] n’ont pas réussi à démontrer que l’impact de leur projet serait favorable à ce qui est déjà existant au niveau du plan d’accessibilité du CUSM et au niveau de la circulation dans le secteur. »
Trois points en particulier font divergence entre le MTQ et l’arrondissement. En premier, la fermeture de l’accès autoroutier à la hauteur de l’avenue Girouard ne présente pas le meilleur scénario possible, selon l’arrondissement. « On n’a pas dit oui à ça, ni la Ville, ni l’arrondissement », indique M. Jobin.
Les automobilistes qui voudront accéder à la 20 Ouest ou la 15 vers le pont Champlain ne pourrait plus y accéder par la bretelle sur Girouard. Des raccordements au complexe Turcot se feraient au niveau de la rue St-Jacques, mais encore là, l’arrondissement n’estime pas le choix judicieux. Le trafic additionnel sur St-Jacques aurait un impact négatif sur la circulation locale, selon M. Jobin.
Les passages piétonniers entre l’arrondissement du Sud-Ouest et le campus Glen sont aussi source de conflit. Alain Dubé, directeur du bureau de projet du complexe Turcot au MTQ, avait déclaré durant la première partie des audiences publiques que l’accès piétonnier au CUSM se trouverait bonifié par rapport à sa situation actuelle, notamment par l’élargissement des trottoirs.
« C’est son opinion! Comme c’est son opinion quand il dit que c’est avantageux de fermer l’accès autoroutier sur Girouard », affirme M. Jobin.
Le CCNDG abonde dans le même sens. La clôture de la bretelle d’accès aux autoroutes 15 Sud et 20 Est sur l’avenue Girouard pourrait couper le quartier du centre-ville, redoute le conseil. « Est-ce que le quartier sera complètement fermé aux autoroutes? Comment les gens y accéderont? » se demande Leslie Bagg, organisatrice communautaire.
La Concertation Interquartier (CIQ), qui regroupe des organisations de NDG, Westmount et Saint-Henri, déplore le manque apparent de cohérence et de coordination entre les deux projets. Elle s’oppose à l’aménagement des voies de circulation sur remblais qui affecte particulièrement l’arrondissement du Sud-Ouest, où se situe 80 % de l’infrastructure autoroutière.
Ce choix du MTQ est la « pire des solutions possibles » selon la CIQ, car elle enclave les résidents du quartier et empêche l’accès au superhôpital. Le regroupement demande également au MTQ de trouver une solution qui permet et favorise les accès piétonniers, cyclistes et automobiles au site du CUSM.
Il est prévu que le comité de travail se réunisse à nouveau afin de poursuivre les discussions du plan de circulation relatif au CUSM. Cette rencontre n’aura pas lieu avant le dépôt du rapport de la commission du BAPE et la reprise des négociations. Les résidents de NDG seront conviés lorsqu’un nouveau plan sera élaboré, « à la satisfaction de l’arrondissement et de la Ville », précise M. Jobin.

Falaise Saint-Jacques
Le projet du MTQ prévoit le rapprochement des voies de circulation près de la rue Pullman, qui longe la falaise. L’arrondissement précise que le MTQ devra prévoir une aire de dégagement au pied de la falaise, afin de conserver, entretenir et mettre en valeur l’espace naturel.
Le CCNDG redoute aussi que le déplacement de l’autoroute à 15 mètres de la falaise mette en péril son écosystème.
Près de 90 citoyens et groupes ont fait part de leurs recommandations devant le BAPE entre le 15 et le 19 juin. La commission devrait remettre son rapport final d’ici le 11 septembre.

[ Émilie Russo ]




Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright ę Tout droits rÚservÚs 2007. www.lesactualites.ca