Jeudi 08 Avril 2010  
Vous voulez rÚagir Ó lĺactualitÚ dans votre quartier? ╔crivez-nous Ó redaction@lesactualites.ca.



















Nouvelle annexe de l’école Saint-Luc
Les résidents dénoncent le manque de consultation
Article mis en ligne le jeudi 26 août 2009
 
Photo Émilie Russo
Aux yeux des résidents, le bâtiment de l’école Saint-Ignatius-of-Loyola n’est pas adapté pour accueillir 200 élèves du secondaire.
La Commission scolaire de Montréal va de l’avant avec le projet d’annexe de l’école secondaire Saint-Luc, au grand dam d’une quarantaine de résidents de NDG.

À la demande des opposants, la CSDM a tenu une deuxième rencontre d’information le 17 août dernier, pour expliquer son projet plus en détail. « Nous avons choisi d’établir un dialogue avec la communauté. Nous sommes peut-être à vos yeux en retard, mais nous tenterons de nous reprendre », a dit la présidente de la CSDM, Diane De Courcy.

Les résidents sont furieux que la CSDM entame les travaux de construction de l’annexe, alors qu’ils s’y opposent. « Il n’y a eu aucune consultation. On s’est retrouvé devant un fait accompli. Il n’y a rien de plus frustrant! Je sais qu’ils disent qu’ils nous considèrent parce qu’ils nous rencontrent, mais on ne peut pas croire ces paroles », a affirmé Michelle Dion, dont la maison avoisine l’école.

La loi scolaire n’oblige pas la CSDM à consulter le voisinage pour implanter la nouvelle annexe, affirme Mme De Courcy.

James Olwell, président de la Table de concertation jeunesse NDG, abonde dans le même sens. « Beaucoup de gens ne comprennent pas comment les choses fonctionnent. De penser qu’une commission scolaire propriétaire d’une bâtisse doit demander la permission à la communauté pour remplir son mandat, soit d’instruire les enfants, c’est absurde. »

Mme De Courcy est tout de même ouverte à ajuster le projet d’annexe selon les demandes des résidents. Avec le maire Michael Applebaum, ils ont convenu de créer un comité pour suivre l’évolution du projet. Le groupe sera composé de membres de l’arrondissement CDN-NDG, de représentants de la CSDM et de citoyens.

L’annexe sera aménagée dans le bâtiment de l’ancienne école primaire Saint-Ignatius-of-Loyola, sur la rue De Terrebonne. Jusqu’en juin dernier, l’édifice était loué à l’Université Concordia. En janvier prochain, 200 élèves en cheminement particulier y seront transférés. L’école secondaire Saint-Luc avait atteint sa pleine capacité l’an dernier et la CSDM cherchait une solution.

Les travaux d’aménagement s’échelonneront du 1er septembre au 24 novembre. La CSDM investira 1,5 million de dollars avant taxes. L’intérieur sera reconfiguré pour créer 10 classes, 1 laboratoire de sciences, 1 salle polyvalente et 2 vestiaires. La cour d’école sera réaménagée pour créer une aire de jeux, incluant une piste d’athlétisme et des terrains de basketball et de volleyball. Une clôture et une haie de cèdres sépareront les maisons de la cour d’école. Le stationnement aura 18 places, mais il est possible que l’école élimine complètement cet espace.

Aux yeux de plusieurs résidents, le bâtiment est mal adapté pour recevoir 200 adolescents. « La cour d’école a été conçue pour une école primaire, il n’y a aucune possibilité d’agrandissement. C’est trop petit! » déplore Mme Dion.

D’autres, comme Anne Kmetyko, questionnent le bien-fondé de concentrer tous les élèves en cheminement particulier dans le même endroit. « Ce projet consiste à créer un ghetto pour les étudiants en ‘cheminement particulier’ dans une école conçue à l’origine pour le primaire et mal adaptée à leurs besoins. Il est inquiétant d’envisager que ces élèves ne seraient pas intégrés, mais plutôt éloignés de leurs collègues de Saint-Luc », a écrit Mme Kmetyko dans une lettre de protestation adressée aux ministres de la Justice et de l’Éducation.

Selon Maryse Tremblay, directrice de l’école Saint-Luc, il ne s’agit pas d’une solution nouvelle pour les élèves en cheminement particulier. « Différentes formules ont toujours existé. Depuis que ce type d’élève est reconnu, on est toujours à la recherche de projets pour répondre à leurs besoins, que l’on parle d’intégration totale, de classe spéciale dans une école ordinaire ou d’école spéciale. Ce n’est pas nouveau. »

Mme Kmetyko s’inquiète aussi de la sécurité autour de l’école, comme bien d’autres résidents qui redoutent les problèmes de graffitis, de drogue ou de gangs dans le quartier. « Nous avons appris que des intervenants de Prévention NDG sont déjà impliqués dans ce projet pour surveiller ces jeunes. Donc, on peut en déduire qu’il y a des antécédents et des cas de problèmes », avance-t-elle dans sa lettre.
L’élève en cheminement particulier a un retard scolaire par rapport à son âge, mais pas nécessairement un problème de comportement, explique Mme Tremblay.

La commissaire scolaire de NDG, Marie-Josée Mastromonaco, renchérit en invitant les résidents à ne pas s’inquiéter. « Quand on parle d’encadrement, c’est pour faire le suivi du jeune, ce n’est pas parce qu’ils sont dangereux. C’est de l’encadrement pédagogique. »

Avec un ratio d’un enseignant pour 20 élèves, le professeur sera mieux disposé à répondre aux besoins spécifiques de chacun, précise Mme Mastromonaco. En cheminement régulier, l’enseignant voit 120 jeunes par jour, qu’il ne peut connaître tous. Les élèves de l’annexe bénéficieront alors d’un meilleur projet éducatif.

Dans une prochaine rencontre prévue le 14 septembre, Mme De Courcy expliquera les raisons pour lesquelles la CSDM a choisi le bâtiment de l’école Saint-Ignatius-of-Loyola. Elle présentera aussi le portrait des élèves qui iront à l’annexe en janvier.

Des kiwis et des hommes

Les animateurs de l’émission de télévision Des kiwis et des hommes se sont prononcés le 6 août dernier sur le débat autour de la nouvelle annexe de l’école Saint-Luc. Ils ont réagi aux propos des résidents cités dans un article du journal The Gazette, publié le 5 août.

Francis Reddy et Boucar Diouf ont soulevé la question de la tolérance envers les communautés culturelles, puisque l’école Saint-Luc est fortement multiethnique. « Je te propose de déménager et de vendre à quelqu’un de plus tolérant », a indiqué en ondes M. Diouf.

Un citoyen qui s’est senti visé par la critique a déposé une plainte au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Marie-Josée Mastromonaco, qui avait publié la vidéo de l’émission sur sa page Facebook, ne s’en formalise pas. « C’était un éditorial de deux animateurs vexés par ce qui se passait. Ce n’est pas parce que certaines choses déplaisent qu’il ne faut pas les dire. »

[ Émilie Russo ]

La CSDM modifiera ses plans
Lors de la rencontre du 17 août, plusieurs résidents ont suggéré d’enlever le stationnement prévu dans les plans de la nouvelle annexe. La cour d’école pourrait alors être agrandie.

Avec le plan vert qu’a adopté la CSDM, notre choix est de défavoriser les espaces de stationnement, acquiesce la présidente, Diane De Courcy.

Le règlement municipal exige toutefois un minimum de sept places de stationnement. Le maire, Michael Applebaum, discute présentement avec Mme De Courcy pour trouver des alternatives.

La CSDM a aussi accepté de réviser les plans de la cour de récréation, pour laisser plus de place à la zone tampon entre les résidences privées et l’école. La haie de cèdres serait alors élargie.

Plus de détails suivront à la rencontre du 14 septembre, qui aura lieu à 19 h 30 au sous-sol de l’église Saint-Ignatius-of-Loyola, située au 4455, rue Broadway Ouest.

[ Émilie Russo ]




Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright ę Tout droits rÚservÚs 2007. www.lesactualites.ca